surdouement-orleans.com   


    psychotherapeute-orleans.fr

 

  PRESTATIONS

 

  Bilans,  Tests,  QI  et  Thérapies

 Difficultés scolaires et apprentissage

 

AUTRES  SITES

 

  Sites  sur  le  surdouement

  Site :  psychotherapeute-orleans.fr

  Site :  psychologue-orleans.fr



 


 


 

 

 Présentation

Caractéristiques des personnes surdouées

Définitions : Quotient Intellectuel, surdouement

Y a-t-il un droit pour les enfants surdoués ? Bibliographie et documentation

Etat de la recherche, articles et rapports

ACCUEIL

 

 

 

 

Un projet de loi qui envisageait, en 1972, une scolarité spéciale pour les surdoués fut rejeté par le ministère de l'Éducation ...

 

  SOMMAIRE :

 

- Recommandation 1248, adoptée le 7 octobre 1994 par le Conseil de l'Europe

- Extraits du rapport Delaubier

- Loi du 10 juillet 1989

 - Extrait du rapport de la Commission Thénot (2004)

 


 

 

 

Extrait de la recommandation 1248, adoptée le 7 octobre 1994 par le Conseil de l'Europe :

 

“ 2.  Si, pour des raisons pratiques, il faut des systèmes d’enseignement qui assurent une éducation satisfaisante à la majorité des enfants, il y aura toujours des enfants avec des besoins particuliers pour lesquels des dispositions spéciales devront être prises. Les enfants surdoués figurent parmi ceux-là.

" 3. Les enfants surdoués devraient pouvoir bénéficier de conditions d’enseignement appropriées leur permettant de mettre pleinement en valeur leurs possibilités dans leur propre intérêt et dans celui de la société […]

" 4. L’apport d’une éducation spéciale ne devrait toutefois en aucune façon privilégier un groupe d’enfants au détriment des autres. […]

" 5. Les dispositions en faveur des enfants surdoués dans une matière donnée doivent, de préférence, être mises en place au sein du système scolaire normal, à partir du niveau préscolaire.

Les programmes souples, l’accroissement des possibilités de mobilité, le matériel supplémentaire d’enrichissement, les auxiliaires audiovisuels et un style d'enseignement adapté à la pédagogie de projet sont des moyens et des techniques permettant de favoriser le développement de tous les enfants, qu’ils soient surdoués ou non, et d’identifier les besoins spéciaux le plus tôt possible ;

On devrait rendre le système scolaire normal suffisamment souple pour permettre de répondre aux besoins de ceux qui obtiennent des résultats exceptionnels ou des élèves talentueux ;

Toute disposition spéciale en faveur des élèves surdoués ou talentueux devrait être prise avec discernement, pour éviter le risque inhérent d’étiqueter les élèves, avec toutes les conséquences négatives que cela comporte pour la société. ”

 

Haut de la page


 

 

 

La situation en France :  Extrait du rapport Delaubier, qui date de 2002 :

 

" Il faut d’abord rappeler qu’en France aucun texte officiel en vigueur ne fait  référence, explicitement, aux élèves “ surdoués ”, “ intellectuellement précoces ” ou “ à haut potentiel ”.

  En revanche, l’ensemble des dispositions qui fondent notre système éducatif, constitue un cadre général dans lequel peuvent être élaborées des réponses adaptées à la situation particulière de ces élèves.

 

La Loi d’orientation du 10 juillet 1989 pose en principe que “ Le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa citoyenneté. ” et affirme que “ Le service public de l'éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants ”.

 

Dans le prolongement de ces principes, chaque étape du parcours scolaire est organisée de manière à prendre en compte les besoins des élèves et à leur permettre de développer leurs possibilités :

 

- En maternelle d’abord :

 

“ L’objectif général de l’école maternelle est de développer toutes les possibilités de l'enfant, afin de lui permettre de former sa personnalité et de lui donner les meilleures chances de réussir à l’école élémentaire et dans la vie en le préparant aux apprentissages ultérieurs. L’école maternelle permet aux jeunes enfants de développer la pratique du langage et d’épanouir leur personnalité naissante par l'éveil esthétique, la conscience de leur corps, l’acquisition d’habiletés et l'apprentissage de la vie en commun.

Elle participe aussi au dépistage des difficultés sensorielles, motrices ou intellectuelles et favorise leur traitement précoce. ” (Décret n°90-788 du 6 septembre 1990). “ Tous n’ont pas la même maturité ni le même rythme d’acquisition: il ne faut ni mettre les enfants en difficulté par des apprentissages prématurés, ni freiner leur désir d’apprendre, mais prendre en compte l’évolution de chacun pour exploiter pleinement ses possibilités. ” (Annexe de l’Arrêté du 22 février 1995 fixant les programmes de l’école primaire).

 

- A l’école élémentaire ensuite, rien concernant les surdoués :

- Pour ce qui concerne le collège, les textes réglementaires expriment cette volonté constante d’accueillir des élèves divers dans un collège conçu pour tous. Ainsi l’article 5 du décret 96 - 465 du 20 mai 1996 indique :

 

“ Le collège offre des réponses appropriées à la diversité des élèves, à leurs besoins et leurs intérêts. ”

Ces principes sont renforcés par les Orientations sur l’avenir du collège du 5 avril 2001 :

“ Notre ambition est de bâtir un collège pour tous qui soit en même temps un collège pour chacun. Le collège républicain doit à la fois donner aux jeunes de ce pays une formation de haut niveau et, pour y parvenir, reconnaître pleinement la diversité de leurs projets, de leurs goûts et de leurs talents. ” et par la circulaire 2001-105 du 8 juin 2001 en vue de la préparation de la rentrée 2001 dans les collèges :

“ Ces orientations ont rappelé la fonction de “ creuset social ” du collège républicain qui doit être animé d’une triple ambition pédagogique :

- concilier l’unité des exigences et la pluralité des parcours[…] ;

- apporter une réponse plus efficace à la réussite et aux difficultés des élèves[…] ;

- prendre en compte dans l’organisation des enseignements les préoccupations liées au développement de l’élève dans sa globalité, à ce moment très particulier de construction de sa personnalité et de son affectivité. ”

- Il n’est sans doute pas nécessaire d’évoquer de manière détaillée les dispositions qui fondent la scolarité en lycée : les choix offerts à l’élève, à chaque niveau, doivent lui permettre de construire un itinéraire, un projet conforme, à la fois à ses objectifs, à ses goûts, à ses aptitudes et à ses talents.

 

Haut de la page


 

Loi du 10 juillet 1989 ::

 

Pour favoriser l’adaptation des enseignements aux besoins des élèves, la scolarité est organisée en cycles : “ Pour assurer l’égalité et la réussite des élèves, l'enseignement est adapté à leur diversité par une continuité éducative au cours de chaque cycle et tout au long de la scolarité ”.

 

“ La notion de cycle d’apprentissage et une bonne articulation de ces cycles entre eux permettent de mieux tenir compte de l’évolution psychologique et physiologique de chaque enfant et de chaque jeune. Le cycle d’apprentissage est en effet une réalité à la fois psychologique et pédagogique, distinctes des notions d’âge et de structure d’accueil. ”.

 

“ Les dispositions pédagogiques mises en oeuvre dans chaque cycle doivent prendre en compte les difficultés propres et les rythmes d’apprentissage de chaque enfant et peuvent donner lieu à une répartition par le maître ou par l’équipe pédagogique des élèves en groupes.

Celui-ci ou celle-ci sont responsables de l’évaluation régulière des acquis des élèves. […] Afin de prendre en compte les rythmes d’apprentissage de chaque enfant, la durée passée par un élève dans l’ensemble des cycles des apprentissages fondamentaux et des approfondissements peut être allongée ou réduite d’un an […] ” (Décret n° 90-788 du 6 septembre 1990 – article 4).

 

L’entrée anticipée au CP (qui faisait l’objet d’une procédure spécifique avant 1990) ne constitue plus maintenant que l’une des modalités pédagogiques de la prise en compte des rythmes de l’élève. “ Une décision de refus ne peut être motivée par l’âge de l’enfant que si elle est assortie de considérations d’ordre pédagogique fondées sur une évaluation des compétences acquises. ” (Note de service n° 92-173 du 2 juin 1992).

 

“ Que ce soit dans le cadre des cycles de l’enseignement primaire ou dans le cadre de l’organisation actuelle du collège, les écoles et les établissements disposent d’une marge d’autonomie pour adapter le programme pédagogique de l’année à la diversité des aptitudes, des talents et des niveaux de maturité des élèves qu’ils accueillent. La mise en oeuvre de “ programmes personnalisés d’aide et de progrès ”, de dispositifs de remise à niveau et d’aide individualisée, au bénéfice des élèves en difficulté, comptent parmi les obligations des équipes pédagogiques ; […] ” (Circulaire n° 98-144 du 9 juillet 1998).

 

“ Pour chacun de ces élèves, une action spécifique doit être mise en place systématiquement.

Elle prend la forme d’un “ programme personnalisé d’aide et de progrès ” construit avec l’élève et en partenariat avec ses parents. Ce programme est bâti avec l’élève pour mieux cerner ses qualités puis les difficultés qu’il a rencontrées dans chaque épreuve de l’évaluation, mais aussi pour repérer les acquis et les motivations sur lesquels s’appuyer pour le travail à venir et pour l’associer à l’envie de progresser et de réussir. L’élève doit être acteur de son évaluation et de sa progression. Une motivation positive de sa famille est tout à fait essentielle. ” (Circulaire 98-229 du 18 novembre 1998).

 

Le programme personnalisé d’aide et de progrès est un instrument qui peut très facilement être utilisé au bénéfice des élèves intellectuellement précoces. En offrant la possibilité de construire un itinéraire cohérent intégrant l’ensemble des activités et des aides dont un élève a besoin, il induit une organisation pédagogique différenciée bien adaptée à la prise en charge d’enfants “ dyssynchroniques ”.

 

En fait, le système éducatif français possède déjà un ensemble de dispositifs qui, sans modification du cadre réglementaire (ou avec des réajustements limités), devraient permettre une réponse efficace et personnalisée à la situation des enfants intellectuellement précoces. Le problème qui nous est posé n’est pas celui de la création de nouvelles structures, mais plutôt celui de la mise en oeuvre des dispositions existantes au profit de ces enfants un peu particuliers. Jusqu’à aujourd’hui, en effet, les possibilités offertes par notre système pour prendre en charge les besoins individuels des élèves sont beaucoup plus considérées comme des moyens de compenser des manques et des carences que comme des leviers pour faire avancer un élève démobilisé qui s’impatiente ou s’ennuie et pour répondre à des profils complexes et déséquilibrés.

 

Haut de la page


 

Extrait du rapport de la Commission Thénot (2004)

 

"Le socle commun des indispensables pourrait comprendre les fonctions primordiales suivantes :

lire, écrire, maîtriser la langue et les discours, compter, connaître les principales opérations mathématiques, s’exprimer (y compris en anglais de communication internationale), se servir de l’ordinateur, vivre ensemble dans notre République.

Les apprentissages seraient personnalisés afin que tous les élèves parviennent à maîtriser le socle commun des indispensables. Les pratiques pédagogiques et les temps d’apprentissage seraient adaptés aux besoins des élèves.

Cette personnalisation se concrétiserait notamment dans des parcours d’élèves qui, après le cycle constitué des années de petite et moyenne sections de maternelle, se dérouleraient au cours des trois cycles de la scolarité obligatoire :

cycle d'apprentissage de base (par exemple grande section de maternelle, cours préparatoire et cours élémentaire 1) ; cycle d’approfondissement (par exemple cours élémentaire 2, cours moyen 1 et 2 ainsi que la classe de 6e) ; cycle de diversification (par exemple 5e, 4e et 3e de collège). "

 

Haut de la page


 

   Cette page est en cours de finalisation, veuillez nous en excuser, nous faisons de notre mieux pour la compléter au plus vite.